Le visage de base présenté dans le chapitre modélisation est calculé à partir d'une grille de points x,y,z, points que nous avions mesurés à partir de deux dessins. Pour obtenir des effets de plissements ou d'ondulation, il était nécessaire d'introduire de nouveaux points, mais cette fois ce ne pouvait pas être "à la main".
modulations
1981-1982: têtes de faunes
Un algorithme, appelé l'algoritme d'Oslo, publié à cette époque nous a apporté une aide considérble: grace à cet algorithme, il devenait possible d'ajouter des points de contrôle à la grille de données, sans modifier sa forme , il nous a suffit ensuite de "friser" les points extérieurs en leur donnant une variation plus ou moins sinusoïdale, sans toucher au centre du visage . Dans notre film "9600 Bauds", le visage passe de son état premier à la tête de faune: les deux visages ont en effet la même structure, définis par une grille de points de même nombre et se mélangent ou s'interpolent sans difficulté.